Kit Oranges et coquillages
Broderie

Broder l’été à l’ombre des orangers

30 août 2018

J’ai tellement de retard de publication sur ce blog et je ne sais par quel ouvrage reprendre l’écriture de billet. Pourtant j’y pense très souvent. C’est donc que j’aimais cet exercice, même si, à présent, je ne consacre plus tant de temps à l’ordi familial… Le plus simple est de commencer là où je suis maintenant.

Une douce brise provençale, des amies, un bel été qui invite à broder un motif rafraîchissant. Ce mois de juillet était l’occasion idéale pour reprendre ce kit de Thea Gouverneur, entamé en été 2015 à mon arrivée à Marseille.

Recommencer avec les feuillages

Avec 77 nuances, il est un peu plus compliqué que mes autres en-cours, mais c’est justement le bon prétexte pour se poser vraiment et de se détendre !

77 nuances de DMC

Ces 2 bandelettes cartonnées sont un peu longues et pas toujours super pratiques – je brode le plus souvent dans le canapé, et je dois disputer la place pour les fils avec le chat – bon, c’est vrai que je squatte un peu son coussin, mais quoi, moi aussi j’ai le droit, non ? Non ? Bon ok, je me replie un peu, voilà. Zut, faut le caresser maintenant… Pas moyen de broder tranquille décidément !! Ah si, quand même un peu, il s’est rendormi.

J’ai terminé la première des quatre pages de diagramme début août.

Première page terminée

bordure

J’ai trouvé par hasard l’image originale dans un livre d’aquarelle botanique. C’est une peinture sur vélin du XVII° siècle, de Johann Walter. Tiré du « Florilège de Nassau-Idstein », on y voit des « branches bien feuillées de toutes sortes de fruits, qui semblent déposées naturellement sur le fond crème du vélin, avec une ombre portée discrète  qui leur donne beaucoup de présence. Il ajoute volontiers quelques fleurs disposes pour le décor, quelques insectes voire des coquillages qui nous rappellent la mode des cabinets de curiosités […] »*

  * Petites leçons d’aquarelle botanique – Claire Felloni, Delachaux et Niestlé 2006

Peinture originale de Johann Walter

Il y a d’autres kits dans la série, cela me dirait bien d’en faire quelques autres pour mon petit cabinet de curiosité personnel… Mais je vais déjà continuer d’avancer celui-ci avant de me lancer dans de gros ouvrages comme lui.

Je vais attaquer la prochaine orange, où je perds un peu mes yeux pour suivre toutes les nuances entremêlées (le diagramme ressemble à une photo pixellisée, mais c’est ce qui fait le dégradé et le relief).

bordure

Et vous, comment s’est passé votre été ? Avez-vous réalisé des projets ou plutôt profiter de vacances bien méritées pour vous retrouver ?

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.